Fanatisme·Fanatisme d'extrême droite.·Laïcité·Ma religion

La tolérance et le respect, deux mots dévoyés de nos jours. Par Chahdortt Djavann, auteure Franco-irannienne. 

​La tolérance et le respect sont deux mots galvaudés. À force d’entendre dire qu’il faut respecter tout et son contraire, on ne respecte rien ni personne. Comment pratiquer la tolérance sans sombrer dans le relativisme ? Être tolérant, il me semble, c’est admettre que l’autre peut se tromper et qu’il en a le droit. J’en reviens au sujet le plus brûlant, celui de la religion. Pour moi, aucun livre saint, aucune religion n’est jamais tombé du ciel, aucune parole n’est sacrée et tous les avocats d’Allah ou de Dieu (mollahs, rabbins, curés et autres exégètes autoproclamés de la parole divine) devraient avoir des préoccupations plus directement terrestres. Mais j’admets que les représentants des religions et ceux qui les suivent puissent se tromper et penser le contraire de ce que je pense. Je ne leur demande que la réciproque : qu’ils respectent mon droit à ne pas penser comme eux, à penser faussement, à me tromper selon leurs critères. Ce que je respecte, ce n’est pas la croyance de l’autre, une croyance à laquelle je n’adhère pas, mais c’est son droit à l’avoir, son droit à la liberté. Ce que chacun de nous doit respecter, c’est l’être humain en tant qu’individu libre de penser et de vivre sa vie comme il l’entend, hors de toute contrainte.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s