complotisme·Fanatisme·Fanatisme d'extrême droite.·Histoire·politique·titre rap politique

Que penser de la lecture de « 1984 » de Georges Orwell ? Élément de réponse dans une vidéo de Cyril Chevrot. 

L’histoire se passe à Londres, en 1984. Le monde, depuis les grandes guerres atomiques des années 50, est divisé en trois grands « blocs » : l’Océania (Amériques, Royaume-Uni, Océanie et Afrique), l’Eurasia (Europe et Russie) et l’Estasia (Chine, Inde, Mongolie, Tibet et Japon) qui sont en guerre perpétuelle les uns contre les autres. Ces trois grandes puissances sont dirigées par différents régimes totalitaires revendiqués en tant que tels : respectivement l’Angsoc (ou socialisme anglais), le néo-bolchévisme, et le culte de la mort (ou oblitération du moi).

L’Angsoc, régime de l’Océania, divise le peuple en trois classes sociales : le Parti intérieur, classe dirigeante au pouvoir partagé, le Parti extérieur, travailleurs moyens, et les prolétaires, sous-race d’humains s’entassant dans les quartiers sales. Le chef suprême du Parti est Big Brother, visage immortel et adulé placardé sur les murs de la ville. Tous les membres du Parti sont constamment surveillés par la Police de la Pensée et chaque geste, mot ou regard est analysé au travers des télécrans qui balayent les moindres lieux.

Winston Smith, habitant de Londres en Océania, est membre du Parti extérieur. Il occupe un poste de rectification d’information au commissariat aux archives, dans le Ministère de la Vérité. Son travail consiste à supprimer toutes les traces historiques qui ne correspondent pas à l´Histoire Officielle. Il prend conscience de ne pas avoir des pensées si orthodoxes qu’il devrait en avoir aux yeux du Parti. Traqué par la Police de la Pensée, il cache ses hérésies et sa haine du Parti derrière un visage de marbre, mais implose intérieurement de révolte. Il commence à écrire un journal : il veut laisser une trace du passé et de la vérité, et comprendre le pourquoi de cette dictature.

Il tombe amoureux de Julia, une jeune femme du commissariat aux romans, membre de la ligue anti-sexe. Ils s’aiment et font l’amour clandestinement dans une mansarde louée dans le quartier des prolétaires. Ils savent qu’ils seront condamnés, que tôt ou tard ils devront payer le prix de tous ces crimes envers le parti. Ils rêvent cependant d’un soulèvement, d’une résistance ; ils croient au mythe d’une incertaine fraternité qui existerait quelque part et unirait les gens comme eux contre le Parti. C’est pourquoi ils finissent par aller à la rencontre d’O’Brien, personnage intelligent et charismatique, membre du Parti intérieur dont Winston a l’intime conviction qu’il est un partisan de la fraternité. O’Brien leur fera parvenir « Le Livre » de Goldstein, l’ennemi du peuple et du Parti, objet de la haine et de la peur la plus intense en Océania. Il y est expliqué tous les tenants et les aboutissants des systèmes politiques et des manipulations psychologiques mis en place en Océania.

Avant la fin de leur lecture, ils seront arrêtés par la Police de la Pensée, amenés au Ministère de l’Amour où ils seront torturés pendant des jours, des mois, peut-être des années, jusqu´à ce qu’ils oublient et renient leur amour, leur convictions, leur vérité, et qu’ils vouent un amour béat à Big Brother en attendant la mort.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s