économie·Fanatisme d'extrême droite.·politique

L’histoire se répète, les leçons de la crise des années 30 n’auront donc servis à rien ? Par Jacques Généreux. 

​Une histoire tragique et à peine croyable se répète sous nos yeux. Comme dans les années 1930, le capitalisme dérégulé, la spéculation financière et des politiques imbéciles ont conduit le monde vers une catastrophe économique que des gouvernements bornés s’acharnent à transformer en désastre politique. La « Grande Crise » présumée impossible par la science économique dominante est néanmoins survenue à la fin des années 2000. L’insolvabilité de quelques marchands de crédits américains en crédit immobilier a suffi pour déclencher une catastrophe économique et financière mondiale. Ce type d’événement – pourtant bien connu depuis plus d’un siècle – a surpris des économistes et des politiques dont les cerveaux, farcis à l’idéologie du marché efficient, se trouvaient bien désarmés pour affronter la déficience générale du marché. Contraints de jouer les médecins malgré eux, les gouvernements européens se sont empressés de soigner l’hémorragie par une saignée justement proportionnée : un peu de rigueur budgétaire pour les pays les moins touchés, une cure d’austérité brutale pour les pays les plus mal en point ! Les démocrates américains ont d’abord paru plus avisés, en plaçant leur économie malade sous perfusion plutôt que de l’achever. Mais cela n’eut qu’un temps, et n’aura finalement servi qu’à préserver le système fauteur de crises, de sauver le virus responsable de la pandémie ! 
Le résultat de cette folie est sous vos yeux. Neuf ans après le déclenchement de la plus grande crise depuis celle de 1929, les experts financiers se relayent pour nous prévenir que la prochaine est inéluctable et qu’elle pourrait être encore plus violente ! Et en Europe, bien sûr, comme dans les années 1930, les mêmes erreurs absurdes engendrent les mêmes effets. Comme alors, prospèrent aujourd’hui chômage, pauvreté, nationalisme, xénophobie et dégoût de la politique. Et, sur ce terreau pourri, l’extrême droite collectionne les succès électoraux presque partout en Europe. Comme jadis, la guerre économique fait rage entre des Européens pourtant rassemblés dans une prétendue « Union » économique et monétaire ! L’Allemagne, à peine reconstruite, a renoué avec le modèle suicidaire d’une expansion menée au détriment de ses voisins. La France laisse faire. Les Anglais ont claqué la porte de l’Europe. Les Grecs traitent à nouveau les Allemands de nazis ! Soixante ans d’efforts pour réconcilier et unir les peuples d’Europe sont en passe d’être anéantis par quelques années de crise dans la zone euro. Bref, le désastre s’avance à grands pas. 

Serions-nous donc gouvernés par des imbéciles qui ignorent tout des leçons de l’histoire ? À quoi servent les livres et l’enseignement, si nos élites récitent à nouveau les crétineries des années 1920 sur les vertus de l’équilibre budgétaire et de la baisse des salaires ? Dans la mémoire de nos dirigeants, un virus sournois semble avoir effacé l’expérience accumulée depuis près d’un siècle. On peut dès lors redouter que ces dirigeants soient tout bonnement incapables de concevoir la nécessité d’une « autre politique » avant que ne s’accomplisse une nouvelle tragédie. 

La déconnomie de Jacques Généreux. 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s