Ma religion·Poème·Spiritualité

Les Quatrains de Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi (et les calligraphies de Hassan Massoud). (Part 1). 

Cette douce parole que nous nous sommes dite l’un à l’autre.

Le dôme du firmament l’a gardée.

Un jour, comme la pluie il la reprendra. 
Et notre mystère croîtra sur la place du monde. 

Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi. 

Au moment où mon essence se transformera en océan universel

La beauté des atomes sera pour moi lumineuse. 

C’est pourquoi je brûle comme la chandelle, afin que, dans la voie de l’amour, 
Tous les instants pour moi deviennent un seul instant. 

Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi. 



Le cœur est un jardin secret ou se cachent des arbre

Il manifeste cent formes, mais il n’a qu’une seule forme. 
C’est un océan immense, sans limites et sans rives
Cent vagues s’y brisent : les vagues de chaque âme. 

Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi.

Je sais de ce Bien-aimé les qualités et les habitudes 

Il est comme feu, et je suis comme l’huile 
Par sa lumière subtile, l’âme voit
Cette fumée autour de lui, je le sais, c’est moi. 

Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi.


Il est bon de franchir chaque jour une étape

Comme l’eau vive qui ne stagne pas. 
Hier s’est enfui, l’histoire d’hier elle aussi est passée
Il convient aujourd’hui de conter une histoire nouvelle. 
Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi.

Il est bon de franchir chaque jour une étape

Comme l’eau vive qui ne stagne pas. 
Hier s’est enfui, l’histoire d’hier elle aussi est passée
Il convient aujourd’hui de conter une histoire nouvelle. 

Mawlânâ, Jalâl-al-Dîn Rûmi.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s