complotisme·Fanatisme·Laïcité·Ma religion·Spiritualité

La sacralisation est un poison, par Rachid Benzine.

Oui, la sacralisation est le poison suprême. On sacralise l’islam, le Coran, la sunna. Le Prophète a remplacé le Coran. On l’idéalise à outrance, faisant presque de sa parole une parole supérieur à celle du Livre révélé. La psychanalyse nous l’apprend clairement : tout modèle parfait ouvre la porte aux perversions chez celui qui y aspire mais qui ne peut l’atteindre. Nos législation sont truffées de contraintes liberticides directement édictées par le Hadith, dont on a fait un fourre-tout indigeste mais qui guide nos consciences et nos lois. L’humilité du Prophète, son attitude exemplaire, ses erreurs parfois : tout cela est gommé au profit d’un être parfait, ce qu’il n’a jamais prétendu être. On lui prête toutes les qualités, surtout celles qui peuvent justifier l’emploi de la barbarie. Quel négation de l’Islam ! C’est pourquoi je préfère voir en Mohammad un modèle, certes, mais un modèle imparfait. C’est lui qui me guide et renforce ma foi y compris par ses imperfections.

[……]
Allah nous a demandé de la préserver en permanence, cette vie si fragile. Pas de la massacrer : ton Daech est une négation de l’islam, son antithèse. Quatre-vingt-dix pourcent des victimes sont des musulmans ! Et le reste est aussi constitué de vies respectables innocentes, peu importe qu’elles soient musulmanes ou non. Toute sacralisation mène au massacre totalitaire. Toute référence à des identités individuelles ou collectives est un leurre. Il n’y a qu’une seule identité, c’est l’identité humaine. Cette pauvre identité faite de lâcheté et de courage, d’égoïsme et de générosité, et de toutes ces choses dont je t’ai parlé si souvent. Toute globalisation engendre des contre-globalisations. Fuis comme la peste ces idées toutes faites et les images stéréotypés des êtres humains ! Il n’y a qu’une grande famille humaine composée d’individus tous différents.
[…..]
Fuis définitivement toute sacralisation : à cause de tout ce que j’ai subi depuis que j’étudie l’islam, j’aurais pu mille fois insulter Allah ou perdre la foi. Je ne l’ai jamais fait, car pour toutes mes questions restées sans réponse, la prière et la méditation m’ont sauvé. Surtout la prière, car elle est abandon – du mental, du corps et du cœur, de l’âme peut-être. Sentiment d’appartenir au Grand Tout, d’être à la fois un atome d’Allah et le frère de tout les autres atomes, dans l’infinité de la Création.

Alors oui, je suis pour le blasphème et le sacrilège ! Car eux seuls peuvent nous aider à différencier le vrai du faux, à différencier l’authentique voie vers Allah des bigoteries anxiogènes, à différencier la noble élévation vers le beau de la dérive paranoïaque et mortifère de l’islamisme.

Mon avis sur le livre :
Ma présentation et mon avis sur le livre  » Nour, pourquoi n’ai-je rien vu venir? » De Rachid Benzine.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s