Ma religion·politique·sciences sociales·Société

Dépasser le système pyramidal, par Abdenour Bidar.


Nos sociétés conditionnent à l’individualisme et à l’égoïsme parce qu’elles sont bâties comme des pyramides. Chacun se bat contre les autres pour vivre le plus haut possible sur la pyramide sociale. Comme sa base est très large et son sommet réduit, il y a beaucoup d’appelés et très peu d’élus. Plus on monte, moins il y a de places et plus elles sont chères. Tout en haut ne restent que quelques maîtres du monde ! Ce modèle pyramidal  -vertical/inégal – est d’essence religieuse. Toute religion en effet est fondée sur ce schéma de relation inégalitaire entre un ou quelques dieux installés dans les cieux et une multitude humaine qui rampe, obéissante et soumise, à la surface de la terre. Même si la religion porte en son cœur une autre composante que la soumission – en l’occurrence des voies d’exploration de l’intériorité – , elle n’a jamais produit que des hiérarchies, des lois, des commandements, des préceptes, des dogmes, des morales qui ordonnent d’obéir. Nous ne sortirons donc réellement des époques religieuses qu’au moment où nos sociétés ne seront plus structurées selon ce modèle, ce qui est encore loin d’être le cas ; il continue de perdurer et d’assurer la domination de quelque-uns sur la foule de tous les autres. La religion n’est pas seulement dans la religion  – loin de là, elle est partout ailleurs, même si elle semble absente ! Le monde du travail, avec ses grands et ses petits chefs dirigeant leurs masses d’employés, est religieux ; la démocratie des « élus » est religieuse, les écoles et les universités, où enseignent les détenteurs du savoir, sont religieuses. Laquelle de nos institutions sociales ne fait pas partie de la forêt immense des pyramides religieuses ? Partout des tours vertigineuses, partout des gratte-ciels, partout une hiérarchie ouverte ou discrète qui élève au-dessus de tous les autres la petite élite de ceux qui détiennent jalousement le capital, le pouvoir ou le savoir.

Vidéo de présentation du livre:

 

Abdenour Bidar, Les Tisserands.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s