écologie·économie·Spécisme, Végétarisme

Le coût financier, pour la collectivité, de l’élevage en France. 





Le coût financier de l’élevage:
Tous les arguments environnementaux, sanitaires et moraux devraient suffire à signer la fin de l’exploitation animale. Mais comme pour l’esclavage la raison seule risque de ne pas être suffisante à entraîner rapidement une réaction du pouvoir politique. Alors soulevons la pertinence de l’élevage. Et la première chose qui saute aux yeux est que cette activité n’est en réalité pas rentable : la survie des éleveurs ne repose que sur des subventions très importantes – plus de 10 miliards d’euros par an d’aides européennes pour les agriculteurs français, auxquelles s’ajoutent des aides nationales, des exonérations et déductions fiscales. Comme le souligne les économistes Jean Christophe Bureau, Lionel Fontagné et Sébastien Jean dans une note du Conseil d’analyse économique (CAE), les agriculteurs sont également soutenus par une mesure moins visible, à savoir la protection douanière à l’égard des importations agricoles. Les auteurs de la note au CAE relèvent qu’en 2013 les aides représentaient pour une exploitation moyenne 84% du revenu agricole. Et, parmi les agriculteurs, ce sont précisément les éleveurs qui s’appuient le plus sur ces aides, qui représentent 89℅ du revenu dans le lait et 169% dans le secteur bovin-viande.
[….]
Cet argent versé par l’État et L’Europe, c’est celui de nos impôts, ce qui signifie que nous soutenons tous l’industrie de la viande, que nous le souhaitions ou non. Nous payons tous pour que soient fabriqués des animaux qui vont ensuite être tués pour enrichir des industriels et des actionnaires.
En soi le fait que l’argent publique finance l’agriculture n’est pas gênant, au contraire. Ce qui est scandaleux, en revanche, c’est d’une part, que cela ne soit pas plus assumé et, d’autre part, que les gouvernements successifs n’en tirent pas les conséquences en faisant de l’agriculture un vrai sujet de débat national. Pourquoi nos représentants ne choisiraient pas d’investir notre argent dans des filières de production différentes ? Pourquoi s’évertuent ils à défendre un secteur -celui de la viande- qui met à genoux les paysans et les salariés du secteur ?

Aymeric Caron, Antispéciste.

Pourquoi je suis végétarien ? (en vidéo)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s