Fanatisme·Ma religion·Spiritualité

Peut on parler de foi si…. Par le Cheikh Bentunès. 

Peut on encore parler de foi si l’être se soumet de manière aveugle à des règles et des croyances qui lui ôtent toute capacité personnelle de jugement et de discernement ? On comprend quel intérêt il y a pour certains à favoriser le dévoiement de la foi en suscitant chez le croyant la peur de la transgression et la culpabilité. Il est toujours plus facile d’avoir de l’emprise sur une personne en l’empêchant de réfléchir par elle-même et en lui rabâchant qu’un bon croyant doit obéir à Dieu, sans quoi un châtiment terrible lui est réservé. La raison n’a plus à intervenir puisqu’il suffit de se rapporter à ce que Dieu à dit par l’entremise de la révélation coranique. 

[….]
S’il est aussi important pour les islamistes de maintenir les gens dans une foi vidée de tout sens critique, c’est pour couper court à toute réflexion et à tout dialogue avec tout ceux qui vivent et pensent différemment d’eux. L’être est placé dans un tel système de croyances qu’il ne peut plus exercer son jugement sans redouter de briser un tabou ou de passer pour un mécréant aux yeux de sa communauté. Dans ce cas pouvons nous encore parler de foi ? 
Cheikh Bentunès, thérapie de l’âme.

Cité par Soufiane Zitouni, confession d’un enfant de Marianne et de Mahomet.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s