écologie·Spécisme, Végétarisme

Disparition de la faune par Aymeric Caron.

image

Entre 1970 et 2010, c’est à dire en quarante an seulement, la population des vertébrés sur Terre à diminué de moitié. Oui vous avez bien lu : deux fois moins de mammifères, d’oiseaux, de reptiles, d’amphibiens et de poissons. Selon les chiffres fournis par la WWF, les effectifs des espèces terrestres ont diminué de 39%, des espèces d’eau douce de 76%, des espèces marines de 39%. Et tout cela dans la quasi indifférence générale. Cette information aurait du créer un séisme, faire les gros titres de la presse pendant des semaines, susciter en toute urgence l’organisation de réunions internationales. Mais non. Un sujet dans les journaux par ci, par là. Des réactions rapides diffusées sur les chaines info. On ne parle plus ici de la mort des animaux « fabriqués » pour notre consommation dans les élevages, mais bien de ceux qui sont censés s’épanouir dans la nature. Imaginez l’humanité en partie exterminée et soudain déduite de moitié : 3,5 milliards de morts. La plus grande tragédie de notre courte histoire.

  • Ah mais ce n’est pas la même chose….

Et pourquoi donc ?

  • Parce-qu’un serpent, un poisson, et même un ours, ce n’est pas un humain….

Donc le génocide est moins grave ?

-Euhh…. oui sans doute…..

Spécisme !

Aymeric Caron, Antispéciste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s