Alimentation·Spécisme, Végétarisme

Le végétarisme en question, par Cyril Chevrot. Citations de grands hommes Végétariens.

1528659_10202918483071386_2126444337_n

    1. Aider les animaux rend également service aux plus pauvres
      Alors qu’on s’indigne allègrement et c’est justifié, des 100 millions de tonnes de céréales consacrées aux biocarburants, plus de sept fois plus sont utilisés pour nourrir les animaux d’élevages pour que les gens puissent manger de la viande.( je n’ose pas rappeler les chiffres de la famine que pourraient ‘éradiquer cette profusion de céréales).
    1. Manger de la viande cautionne la cruauté envers les animaux
      Dans les fermes d’aujourd’hui, les animaux sont entassés par milliers dans des hangars sans fenêtre, sales, dans des cages en fil, des stalles de gestation et autres systèmes de confinement.
    1. Manger de la viande nuit à l’environnement
      Un rapport récent des Nations-Unies titré L’Ombre Longue du Bétail » conclut que manger de la viande est « l’une des raisons qui contribue le plus aux problèmes écologiques les plus graves, à toutes les échelles localement comme mondialement.

-4 Si vous ne mangiez pas un chien, vous ne devriez pas manger un poulet
Dans quelques façons, les poulets sont plus intelligents que les chiens et les chats et font même des choses qui n’ont pas été observées chez des mammifères autres que les primates.

  • 5 Maladies cardio-vasculaires – première cause de mortalité en France
    Un régime végétarien équilibré contribue à une vie en bonne santé et protège contre des maladies nombreuses.

-6. Le végétarisme est aussi le régime ultime pour perdre du poids, les végétariens étant trois fois moins exposés à l’obésité que les omnivores, et les végétaliens dix fois moins.

-7 Paix dans le monde
Léon Tolstoï déclarait que « le végétarisme est la base de l’humanisme ». Un point de vue parmi tant d’autres ? Les gens qui désirent semer les graines de la paix, devraient manger aussi pacifiquement que possible.

-8 Le plaisir des légumes
Les légumes, c’est cool ! Les végétariens témoignent que lorsqu’ils ont adopté un régime végétarien, leur variété d’aliments a explosé passant d’un morceau de viande au milieu de l’assiette à une gamme dont ils n’imaginaient même pas l’existence.

-9. Plusieurs études l’ont montré, les végétariens ont un système immunitaire plus performant que les consommateurs de viande et un taux de cholestérol inférieur, et ils risquent beaucoup moins de mourir d’une maladie cardiovasculaire ou d’un cancer.

-10 En outre, la consommation de viande et de produits laitiers contribue au développement du diabète, de l’arthrite, de l’ostéoporose, de l’athérosclérose (obstruction et épaississement des artères), de l’obésité, de l’asthme et de l’impuissance sexuelle.

En matière de gaspillage:
-.Près de 40 % des céréales produites dans le monde sont destinées à l’alimentation du bétail, des volailles ou des poissons.

– Énergie
L’élevage est responsable de plus d’un tiers des matières premières et combustibles fossiles consommés par les États-Unis.

– Eau
Plus de 3 000 litres d’eau sont nécessaires pour produire un steak de 160 g, alors que le même poids de blé ne demande que 72 litres.
Un végétalien consomme indirectement 1 000 litres d’eau par jour, contre 15 000 pour un mangeur de viande.

– Pollution
Un élevage industriel de cochons standard produit autant de déchets qu’une ville de 12 000 habitants.
Les animaux d’élevage produisent 130 fois plus d’excréments que l’ensemble de la population humaine, soit près de 40 tonnes par seconde qui se déversent dans les rivières et contaminent la nappe phréatique.

– Déforestation
La forêt équatoriale cède peu à peu la place aux élevages de bovins. Pour produire un seul hamburger, c’est 5 m² qui partent en fumée !
Plus de 38 % de la forêt amazonienne ont été rasés pour créer des pâturages depuis 1960.
Un végétarien épargne plus de 4 000 m² de forêts chaque année.

Citations:

935263_10151555963193908_1990719485_n

« Rien ne saurait profiter à la santé humaine et favoriser la persistance de la vie sur terre autant que l’évolution vers le végétarisme. » Albert Einstein.

«Quiconque tranche avec un couteau la gorge d’un bœuf et reste sourd aux meuglements d’effroi, quiconque est capable d’abattre de sang-froid le chevreau hurlant et mange l’oiseau qu’il a lui-même nourri, est-il encore très éloigné du crime ?» Pythagore.

Quiconque a entendu les cris d’un animal qu’on tue ne peut plus jamais manger de sa chair. Confucius.

J’ai très tôt renoncé à la viande et un jour viendra où les hommes tels que moi proscriront le meurtre des animaux comme ils proscrivent aujourd’hui le meurtre de leurs semblables. De Vinci.

Qu’y a-t-il de plus repoussant que de se nourrir continuellement de chair de cadavre ? Voltaire.

Les français ont déjà réalisé que la peau foncée n’est pas une raison pour abandonner sans recours un être humain aux caprices d’un persécuteur. Peut-être finira-t-on un jour par s’apercevoir que le nombre de jambes, la pilosité de la peau ou l’extrémité de l’os sacrum sont des raisons tout aussi insuffisantes d’abandonner une créature sensible au même sort. (…) La question n’est pas: « Peuvent-ils raisonner ? » ni « Peuvent-ils parler ? » mais « Peuvent-ils souffrir ?  Bentham.

L’anatomie comparée nous enseigne qu’en toute chose, l’homme, ressemble aux animaux frugivores, et en rien aux carnivores. Cuvier.

L’homme vint avant la hache et le feu, il ne pouvait donc pas être omnivore. Huxley.

Toute la philosophie antique était orientée sur la simplicité de la vie et enseignait une certaine sobriété. De ce point de vue, le peu de végétariens par philosophie ont fait plus pour l’humanité que tous les philosophes modernes et tant qu’ils n’auront pas le courage de chercher un mode de vie totalement différent et de l’indiquer comme exemple, ils ne porteront aucun fruit. Friedrich Nieztches.

Je suis végétarien et antialcoolique: ainsi je peux faire un meilleur usage de mon cerveau. Thomas Edison.

La grandeur d’une nation et ses progrès moraux peuvent être jugés de la manière dont elle traite les animaux. Gandhi.

Depuis une quinzaine d’années, l’ethnologue prend davantage conscience que les problèmes posés par les préjugés raciaux reflètent à l’échelle humaine un problème beaucoup plus vaste et dont la solution est encore plus urgente : celui des rapports entre l’homme et les autres espèces vivantes ; et il ne servirait à rien de prétendre le résoudre sur le premier plan si on ne s’attaquait pas aussi à lui sur l’autre, tant il est vrai que le respect que nous souhaitons obtenir de l’homme envers ses pareils n’est qu’un cas particulier du respect qu’il devrait ressentir pour toutes les formes de la vie.  Claude Levy-Strauss.

La chair de l’homme est exactement la même que la chair rouge des animaux ; en mangeant de la chair animale, l’homme est devenu cannibale. Extrait du tao.

Publicités

Un commentaire sur “Le végétarisme en question, par Cyril Chevrot. Citations de grands hommes Végétariens.

  1. Les photos du début représente parfaitement la manière de voir ces animaux…
    Pour ma part c’est faire preuve d’égoïsme de manger de la chair animale. Leur vie se résume donc à cela vivre pour être manger ?
    Nous avons les moyens de vivre ( la possibilité) sans ôté la vie donc pourquoi en manger ?

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s